Equipes de recherche

Vue de face de la crevette hydrothermale rimicaris exoculata

Notre équipe étudie les environnements chimiosynthétiques dans l'Océan profond, tels que sources hydrothermales ou suintement d'hydrocarbures. Les bois coulés ou carcasses de grands vertébrés retiennent aussi notre intérêt.

La connaissance des mécanismes qui régulent la structure, la dynamique, le fonctionnement et le devenir des peuplements aquatiques est indispensable à l’élaboration de modèles et est un préalable à la proposition d’outils de gestion des espèces et des habitats d’intérêt écologique, patrimonial et/ou halieutique. 

Eoliennes en mer, leur effet sur l’écosystème est étudié par Ecofunc - Bhart9070_Pixabay

Les objectifs de l’équipe EcoFunc sont d’établir le lien entre les fonctions individuelles (croissance, reproduction, blanchissement, toxicité, métabolisme, régime alimentaire, migration), le fonctionnement des écosystèmes (diversité fonctionnelle, réseau trophique, résilience), et celui du système socio-écologique (contributions de la nature à l’homme, bénéfice culturel, risque, perception par les acteurs du littoral). 

ILL EMERGE Embryon de petite roussette - A. Gautier

L’équipe réunit les collègues de l’unité spécialisés dans les processus d’ontogenèses, c’est-à-dire dans tous les processus qui conduisent à la mise en place de cellules différenciées, de tissus, d’organes ou de structures fonctionnels.

La seiche Sepia officinalis, dans son milieu naturel (ici en Méditerranée). Les systèmes assurant la coloration de la peau (chromatophores colorés, iridophores iridescents et leucophores blancs) sont bien visibles - Y. Bassaglia

L’équipe EVOREG s’intéresse aux régulations à l’échelle de l’organisme (y compris leurs mécanismes moléculaires) et leurs rôles dans le contrôle, l’évolution et l’adaptation des cycles biologiques.

Vue de l'étang expérimental - J. Nunez

Les préoccupations scientifiques de l’équipe PhyPAQ sont centrées sur la physiologie des organismes aquatiques pour le développement d’une aquaculture et d’une pêche durables.

Sargasses. Photo PJ Lopez

Le projet de l’équipe s’ancre sur l’étude de deux entités géographiques marquées par des écosystèmes marins présentant de forts gradients d’anthropisation : l’une dans l’Hexagone, à savoir la Manche et l’autre aux Antilles.

Mangrove préservée dans la région de Rio de Janeiro, Brésil - G. Abril

Le projet de l’équipe SOMAQUA s'articule autour de la comparaison des sources et du devenir de la matière organique dans deux zones géographiques principales.