[12/12] Soutenance de thèse de Coralie Brocquard : « Le déterminisme sexuel de l’huître Crassostrea gigas : du phénotype aux facteurs moléculaires sous-jacents »

Réunions / Informations internes 12 déc 2019

[12/12] Soutenance de thèse de Coralie Brocquard : « Le déterminisme sexuel de l’huître Crassostrea gigas : du phénotype aux facteurs moléculaires sous-jacents »

BOREA-Avis-Soutenance-de-thèse-Coralie-BROQUARD-2

Coralie Brocquard soutiendra sa thèse de doctorat intitulée :

« Le déterminisme sexuel de l’huître Crassostrea gigas : du phénotype aux facteurs moléculaires sous-jacents »

 

Jeudi 12 décembre 2019 à 14h

Lieu : Amphithéâtre Jacquet - 1er étage bâtiment L (ex. Sciences E) , Campus  1, Université de Caen

Devant le jury :

  • M. Jean-François Baroiller : DR CIRAD - Rapporteur
  • M. Yann Guiguen : DR INRA - Rapporteur
  • Mme Caroline Fabioux : MCF HDR, UBO - Examinatrice
  • M. Pierre Boudry : DR IFREMER - Examinateur
  • M. Lionel Dégremont : CR IFREMER - Encadrant
  • Mme Anne-Sophie Martinez : MCF HDR, Université de Caen Normandie - Directrice

Résumé :

Le savoir relatif au mode de reproduction et au déterminisme sexuel de l'huître creuse Crassostrea gigas demeure limité. Etant une espèce hermaphrodite séquentielle, la détermination de son sexe a lieu plusieurs fois au cours de sa vie. Dans le cadre de cette thèse, les phénotypes sexuels des 5 à 6 premières années de vie de l'huître ont été identifiés au sein de deux cohortes. Ainsi, le sexe-ratio était biaisé vers les femelles dès la première maturité sexuelle, ainsi que pour toutes les années suivantes. Après six années de sexage, 42%, 32%, 19%, 5%, 1% et 0,1% des huîtres ont montré 0, 1, 2, 3, 4 et 5 changements de sexe. La fréquence des changements de sexe décroissait aussi avec l'âge des individus (34% entre les années 1-2 à 9% entre les années 5-6). Ces travaux de thèse ont également cherché à déterminer l'influence du sexe et du changement de sexe sur les paramètres morphologiques des individus. Ainsi, un dimorphisme sexuel a été identifié pour le poids total ainsi que la longueur, largeur et épaisseur de la coquille, en faveur des huîtres femelles, dont celles ayant changé de sexe dans le sens mâle vers femelle. Enfin, une analyse transcriptomique de la gonade d'individus à phénotypes contrastés ("vraies" femelles et "vrais" mâles) devait permettre d'approfondir les connaissances sur les facteurs moléculaires du déterminisme sexuel. Ainsi, cette approche a permis (i) d'identifier les profils d'expression d'homologues du déterminisme sexuel sur toute la période de ce mécanisme et (ii) d'identifier de nouveaux acteurs moléculaires d'intérêt surexprimés spécifiquement dans un sexe lors du déterminisme sexuel. Chaque pattern d'expression obtenu chez de "vrais" mâles ou de "vraies" femelles a ainsi pu être interprété à la lumière du plus probable futur phénotype du sexe, malgré l'hermaphrodisme séquentiel. Cette approche a permis d'affiner les hypothèses concernant le rôle des divers facteurs dans le déterminisme du sexe de l'huître creuse C. gigas.

Mots clés: déterminisme sexuel, hermaphrodisme, croissance, facteurs moléculaires, C. gigas

Portrait de Coralie BROQUARD
Coralie BROQUARD
UCN Caen
Doctorante
EMERGE - Environnement, épi-GEnoMes, déteRminismes et ontoGEnèses
Publié le 25 nov 2019
Mis à jour le 28 nov 2019

BOREA sur Twitter